Qui sommes-nous ?

La Société CHEYNOUX accueille les familles dans ses locaux de Sugères, Billom, Vic le Comte, Brassac-les-Mines et Issoire. Les défunts peuvent reposer selon le choix des familles dans les funérariums de Billom ou de Brassac-les-mines.

Présente dans le Puy-de-Dôme (63) à travers les implantations de ses agences, l’entreprise de Pompes Funèbres CHEYNOUX est née en 1984 d’une histoire toute particulière.

Ainsi, Gérard CHEYNOUX, son fondateur, n’était en aucun cas prédestiné au succès qui fut le sien dans l’univers des Pompes Funèbres puisque sa vocation initiale était de devenir musicien professionnel. Mais le décès de son grand-père en 1979 et ce premier contact avec la mort, nécessitant de fait l’organisation d’obsèques dans le petit village d’Auzat-sur-Allier en décidèrent autrement.

A l’époque, c’est le menuisier local qui est en charge de la fabrication des cercueils et qui organise la cérémonie avec l’aide des porteurs municipaux d’Auzat-sur-Allier. Suite à cette expérience, Gérard CHEYNOUX devient porteur vacataire à la régie municipale d’Auzat-sur-Allier, tout en poursuivant sa carrière de musicien professionnel aux côtés de son frère.

Au début des années 80, l’idée de créer sa propre entreprise de Pompes Funèbres grandit dans son esprit, d’autant que son entourage le pousse dans cette direction. C’est finalement suite à son mariage en 1984 que Gérard CHEYNOUX se lance dans l’aventure et crée sa propre entreprise de pompes funèbres à Sugères (63) : les Pompes Funèbres CHEYNOUX sont nées.

Au fil des années, la société jouit d’une excellente renommée et l’activité progresse à tel point que Gérard CHEYNOUX ouvre une seconde agence de Pompes Funèbres à Brassac-les-Mines (63) en 1988. Quatre ans plus tard, les Pompes Funèbres CHEYNOUX s’étendent encore avec le rachat, en 1992, de la menuiserie Huguet, fabricant de cercueils à Billom, ce qui permet de créer une nouvelle agence pour desservir Billom et ses environs.

Après Sugères, Brassac-les-Mines et Billom, Gérard CHEYNOUX ouvre en 1997 une quatrième agence à Vic-le-Comte puis une cinquième à Issoire avant d’ouvrir successivement au début des années 2000 deux funérariums à Brassac-les-Mines puis à Billom, répondant en cela à une demande forte de sa clientèle.